Verres

Les verres à bières ont bel et bien une fonction. Essentiellement, ils concentrent ou non les arômes, et ont une influence sur la manière dont la bière descend jusqu'à vous et comment elle se dépose dans votre bouche. La possibilité de faire bouger votre bière (pour raviver sa mousse et réveiller ses arômes) est également un élément à considérer. Il ne faut pas non plus dénigrer l'aspect esthétique. Pour les mêmes raisons que la présentation est primordiale en haute cuisine, pourquoi ne pas se soucier de la présentation de votre bière?

Ceci dit, ce n'est pas une science. L'idée est simplement de constater l'effet que chaque verre peut avoir et d'agir en fonction de vos goûts par la suite. Suggestion : achetez-vous une caisse de 6 d'une bière et buvez-là dans 6 verres différents. Ce sera le meilleur moyen de constater ces différences.

Cliquez sur un verre afin de voir la liste des bières se buvant bien avec celui-ci!

WeizenWeizen

Le weizen est une flûte, mais où le col est recourbé vers l'intérieur (après un bref élargissement), ce qui concentre légèrement les arômes et modifie le débit. C'est un verre idéal pour les hefeweizen allemandes ou toute bière de blé (pas surprenant : weizen est un mot allemand qui signifie «blé»).

FlûteFlûte

Ce verre filiforme ne concentre rien et laisse la bière descendre à haut débit. Il se prête généralement aux bières aqueuses et légères, faites pour être bues rapidement. Une blanche y est habituellement à sa place ainsi que la majorité des bières allemandes.

BallonBallon

L'ultime verre pour concentrer les arômes. Il donne également un débit contrôlé et permet de réveiller sa bière à souhait tout au long de la dégustation. Vous avez intérêt à y mettre une bière aux effluves agréables (bête comme ça). Le ballon est généralement idéal pour des bières plus goûteuses, plus foncées et plus fortes en alcool. Pour ce type de bière, c'est habituellement un choix difficile entre le ballon et le calice. La comparaison est d'autant plus plaisante à réaliser.

TulipeTulipe

Le terme désigne un pléiade de verres différents. À la base, un verre tulipe est un verre avec un pied filiforme et où la tête (que l'on peut voir comme la fleur) offre un désigne délicat, plus évasé que la flûte, mais moins rond que le ballon. Ça laisse la place à beaucoup de possibilités. Mais retenons essentiellement que la concentration des arômes y est moins grande qu'avec le ballon, mais davantage qu'avec la flûte. Le débit sera fortement influencé par la forme retenue pour le col. Le verre tulipe peut se prêter à toute bière un peu plus corsée qu'une blanche, mais moins costaude qu'une brune.

BockBock

Vous pouvez l'appeler «chope», si vous préférez l'expression franco-française. Mais «bock» est un mot d'origine allemande, accepté en français, qui désigne ces grands verres avec une anse que l'on voit généralement être cognées dans différents films d'époque. Le principe est le même qu'avec la pinte, à l'exception de l'anse qui vous épargne le réchauffement du verre avec vos mains. Le verre (ou autre matière) est également plus épais et permet une meilleure conservation de la température du liquide. C'est un verre conçu pour les bières allemandes, mais certaines bières plus costaudes peuvent s'y retrouver.

CaliceCalice

Le principal attrait du calice est de garder votre nez près du liquide, même lorsque la quantité de bière descend. Il vous force également à siroter tranquillement la bière. Ainsi, même si le calice ne concentre rien des arômes, il est le verre idéal pour bon nombre de ces bières belges d'abbaye fortes en alcool. Ces bières, souvent odorantes, n'ont pas intérêt à ce que leurs arômes soient concentrés, mais plutôt à ce qu'on les laisse venir exciter légèrement l'odorat.

PintePinte

Le principe est similaire à celui de la flûte, mais comme ce verre est plus large, il appelle généralement à des bières plus charpentées. La stout est le meilleur exemple de ces bières peu alcoolisées et peu odorantes qui «occupent» bien une pinte.